Notre ferme bio>>>>>Pourquoi avoir choisi la bio?

L'origine de notre choix

Dans notre famille, il est de tradition de manger les légumes de son potager, les poulets de la basse-cour, les oeufs, le cochon, les lapins que l'on élève soi-même. Ces différents produits sont, bien entendu, réalisé le plus naturellement possible. A mon sens, ils ont beaucoup plus de goût que d'autres achetés dans le commerce. A la recherche de produits aux goûts authentiques comme beaucoup de consommateurs aujourd'hui, nous sommes devenu consomateurs "bio".

Au fil du temps, le fait de consommer "bio" a amélioré notre état de santé général (moins de problèmes l'hiver, moins de douleurs, etc), d'autant plus que nous ne sommes plus aussi jeunes et vaillants après vingt années au service de la terre. Tout naturellement, le concept de l'agriculture biologique s'est imposé sur notre ferme.

Un choix construit

Notre démarche a mis cinq années à aboutir. C'est un choix construit qui s'est réalisé par étapes. Je les cite ici sachant qu'elles sont dans un ordre chronologique arbitraire et que certaines se sont réalisées simultanément.

1. implantation de trèfle blanc dans nos pâtures

2. maîtrise de la technique du pâturage telle que nous la pratiquons actuellement

3. diminution considérable de la surface de maïs en dépit des primes offertes par la communauté européenne

4. suppression de l'ensilage d'herbe compensée par l'augmentation de la production de foin sur notre ferme

5. allongement de la saison de pâturage : nos bêtes restent au maximum deux mois à l'étable et nourries au foin (en revanche certains animaux restent dehors toute l'année)

6. production de nos céréales nécessaires pour les animaux sur notre exploitation

7. compostage du fumier, cette technique nous permettant d'intégrer (et non pas de se "débarrasser") au mieux les déjections des animaux.

Un choix délibéré.

Nous étions à la recherche d'une agriculture qui préserve :

- les hommes

- les animaux

- l'environnement

Ces trois principes fondamentaux sont les piliers de l'agriculture biologique. Aujourd'hui, nous ne regrettons pas notre choix. Les événements actuels (maladie de la vache folle, O.G.M., détérioration de la qualité des eaux, algues vertes, usage abusif d'antibiotiques dans les programmes d'élevage) nous confortent dans cette voie.

La vache folle nous avait alertés en 1995 et par là même décidés à faire le pas. Force de constater que nous avons eu raison en dépit des critiques. Nous regrettons que d'autres n'avaient pas perçu l'avertissement et persistent dans une logique productiviste.

© La ferme bio du Manoir de Coatleau - 2004
"choix", "ferme"