L'agriculture bio>>>>>Un principe : être l'agriculture de la vie

Trois objectifs

L'agriculture biologique a trois objectifs généraux :

- écologique : préserver l'équilibre naturel et l'environnement

- économique : assurer un revenu minimum pour l'agriculteur

- social : essayer de maintenir le maximum de vie dans les campagnes en plaçant le paysan comme acteur principal de la vie dans les campagnes et vendre directement aux consommateurs pour avoir un contact plus humain.

Des principes clairs

Dans une ferme en agriculture biologique, il y a cinq grands principes à appliquer pour respecter le cahier des charges.

Tout d'abord, il faut considérer que le sol est un milieu vivant et un capital précieux mais fragile. Tout l'agrosystème en agriculture biologique repose sur la liaison au sol.

D'autre part, il vaut mieux prévenir que guérir. En effet, les techniques de production doivent viser à maintenir les animaux en parfaite santé par des actions essentiellement préventives. La prévention des maladies passe d'abord par le maintien d'un bon équilibre entre les animaux et leur environnement. Cet équilibre repose notamment sur la diversité biologique, autre notion importante de l'agriculture biologique. Plus il y a de vie, plus il y a d'équilibre.

De plus, il faut avoir une approche globale de la ferme en tant qu'écosystème où l'homme est y intégré. Dans le domaine des productions animales, les notions suivantes sont considérées comme essentielles :

- maintenir un très bon équilibre entre l'animal et ses aliments, entre les aliments et les sols qui les ont produits ;

- prendre en compte non seulement les besoins physiologiques des animaux mais également les contraintes naturelles (assurer le bien-être des animaux).

De façon à rester en conformité avec les règles adoptées par les pays pratiquant l'agriculture biologique, quelques lignes directrices indiquent la conduite générale des systèmes de production animale :

- il est nécessaire de choisir des races bien adaptées aux conditions de leur milieu, en préservant et gérant la diversité génétique ;

- les objectifs de sélection ne doivent pas modifier le comportement fondamental des animaux ni aboutir à "la création d'hypertypes" ;

- l'environnement des animaux (bâtiments, haies, etc) doit être conçu selon les besoins des animaux.

Enfin, chaque élevage pratiquant l'Agriculture Biologique doit rechercher constamment les solutions préservant au mieux l'environnement.

© La ferme bio du Manoir de Coatleau - 2004
"obj", "ab"